top of page

Sur  la famille

La tribu Mazin est un réseau tentaculaire de familles à travers l'Égypte et le Soudan, que l'on pense être d'origine Nawar basée sur une histoire orale indiquant une migration à un moment donné depuis ou à travers l'Iran / l'Asie du Sud-Est vers l'Égypte.

Le patriarche de la famille Mazin avait au moins 2 épouses, Yasmina et Yamna avec 4 fils et 4 filles. Les fils Yousef, Saad, Mohammed et Mortada avaient chacun de grandes familles, tandis que de ses filles Labiba, Fahima, Hanifa et Shaam, seule cette dernière est enregistrée comme mère, aucune des deux plus jeunes ne travaillant dans les arts. Les filles aînées Labiba et Fahima ainsi que leurs deuxièmes cousines (Hanifa, Wahida et Hamida) ont travaillé comme danseuses-chanteuses et sont devenues la base de ce qui allait devenir la troupe de danse traditionnelle la plus emblématique de Haute-Égypte une génération plus tard. 

Les membres formant les "Banat Mazin" (filles de Mazin) ont changé au fil du temps alors que les femmes se mariaient et prenaient leur retraite, passant le flambeau aux jeunes générations au sein de la famille. De manière générale, les 5 filles du fils aîné de Mazin, Yousef (Suad, Fatheya, Feriyal, Raja et Khyria) sont reconnues comme le noyau de ce groupe avec une aide supplémentaire venant périodiquement dans les années suivantes des petites-filles, nièces ou petites-nièces de Yousef. Bien qu'il y ait eu une participation temporaire de certaines des plus jeunes filles de la famille, à partir de 2021, personne n'apprend activement ou ne prévoit de continuer ce type de travail, laissant Khyria Mazin (maintenant dans la soixantaine) comme la dernière du Banat Mazin. .

Depuis au moins les années 1960, les chercheurs ont commencé à étudier et à enregistrer le Banat Mazin ; fasciné par la musique, la danse et les costumes si évocateurs du passé de l'Égypte mais uniques parmi les arts contemporains du pays. Des articles, des vidéos et des albums de musique ont été créés par des danseurs américains comme Edwina Nearing, Pepper Alexandria, A'isha Ali, Morocco et Habiba entre autres. Divers membres de la famille sont apparus dans des productions étrangères ou nationales comme des documentaires, des films sur grand écran, des LP et des cassettes, des spectacles hôteliers, des concerts, des mariages, des mawlid (fêtes de la fête des saints), des sebouah (baby showers), des festivals de danse et de nombreux autres événements.

Labiba & Fahima

Labiba Mazin is the first generation of dancer-singers known in the family with at least one known film credit in Giovanni Canova's documentary "Folk Life in Upper Egypt (1978-1982)",  where she tells the story "The Kite's Daughter" (or بنت الحداية Bint el Hidaya). Although her parents may have initially objected, she became a significant artist in her community and later taught the daughters of her brother Yousef to dance and sing. She was especially talented at recitations of the epic tales and monologues and her dance has been described as bearing similarity to that of Nazla el Adel, the famous almah from Cairo.

According to family stories she seems to have drawn a lot of inspiration from the dancers she interacted with at moulids, some of which were Sumbati ghawazee; and was undoubtedly influenced by other upper Egyptian dancers like the elder Wahida el Rikabi from Edfu with whom she worked with on occasion. Other dance partners at various times included her sister Fahima, distant cousins Hanifa, Wahida and Hamida, and her oldest niece Suad.

Fahima Mazin taught the nieces how to skillfully create unique and impressive costumes and delicious meals. Yousef's youngest daughter credits the delight of the meals she serves guests to the skills she learned from Fahima and praises Fahima's skills in beading and sewing the original costumes worn by the Banat Mazin.

Youssef Mazin

Fahima Rafaï Toufik

Yousef, fils de Mazin était à la tête de son immense famille au plus fort de la carrière de ses filles. Il a enseigné aux nombreux chercheurs venus étudier la famille, leur histoire en tant que Nawar, la lignée dont il a identifié leur tribu comme descendante. Il est photographié ci-dessus avec sa sœur Labiba et sa petite-fille Bari'a.

À ne pas confondre avec sa belle-sœur du même nom, la mère du célèbre Banat Mazin s'est mariée jeune et a donné naissance à environ 14 enfants, dont 8 ont survécu jusqu'à l'âge adulte. Elle a nommé plusieurs de ses filles d'après ses danseurs préférés ou bien connus. Elle est décédée (en couches ?) environ deux ans après la naissance de Khyria. Son nom de famille vient de son père Rafai Toufik.

Les fils de Yousef

Hashim l'aîné était marié à une femme nommée Khyria (née Hayat Abd el Hamid, alias Khyria "Kabira" pour la distinguer de sa jeune belle-sœur),  qui dansait et chantait fréquemment avec ses tantes et ses sœurs. Leur fille Shadia a joué à la fois du shaabi et du sharqi, travaillant même dans des hôtels à dubaï. (Khyria Kabira et Shadia photographiées ici.)

Khalaf a joué ney et mizmar, il a épousé une femme bahlawienne de Qena nommée Awatif qui aimait danser et aider ses belles-sœurs à se préparer pour les spectacles, mais n'a jamais travaillé professionnellement. Leur fille Sabah s'est brièvement entraînée avec sa tante Khyria (du nom de la femme de Hashim) et est probablement le dernier membre de la famille à avoir appris la danse avant de se retirer pour se marier.

Mazin , du nom de son grand-père, a épousé la fille de son oncle Saad, Sana , qui s'est produite avec ses sœurs et a chanté des airs populaires avec sa belle-mère Farida sur au moins une cassette.

Souad Mazin

La fille aînée, Suad était une danseuse, chanteuse et costumière talentueuse et créative. Elle a appris principalement des sœurs de son père Fahima et Labiba et a fortement influencé le look et la technique de l'ensemble dans son ensemble. Sa petite taille et sa grande sagat lourde aident à l'identifier dans les vidéos et les vieilles photos.

Elle s'est mariée deux fois avec une fille de son dernier mariage avec le célèbre Zakariyya Al-Hijawi et a été la principale gardienne de ses jeunes frères et sœurs après le décès de leur mère. Sa plus jeune sœur Khyria attribue bon nombre des chansons qu'ils ont chantées aux efforts de collaboration de Suad et Zakariyya. Elle est décédée vers 2008 à environ 67 ans.

Feriyal Mazin

Depuis 2021, Feriyal est le plus ancien membre vivant du Banat Mazin. Elle a dansé avec Suad et Fatheya dans les films "Ana el Doktor" et "El-Zowja el-Thamania", facilement repérable par sa taille comme la plus grande des sœurs.

 

Elle s'est retirée de la danse lors de son mariage dans l'une des plus belles familles de Louxor et a donné naissance à quatre enfants qui ont maintenant une foule d'enfants à eux.

Fatheya Mazin

AKA Taheya ou Touha, la troisième fille de Yousef et Fahima a pris sa retraite de la danse lorsqu'elle a obtenu un bon mariage. Elle a eu trois enfants et est finalement décédée des suites d'un cancer. Khyria a mentionné que des trois sœurs aînées, Fatheya avait souvent les cheveux courts et peut être identifiée sur certaines vieilles photos par son long visage mince.